L'ESRB introduit un nouveau label de classification pour les jeux contenant des boîtes de butin.

L’ESRB introduit un nouveau label de classification pour les jeux contenant des boîtes de butin.


Les jeux qui incluent des loot boxes et d’autres types de microtransactions avec des éléments de hasard seront désormais accompagnés d’un avertissement sur les copies physiques des jeux. L’Entertainment Software Association (ESA) a annoncé que son comité de réglementation commencera à ajouter une étiquette indiquant « Achats dans le jeu (y compris les éléments aléatoires) » sur les titres en infraction.

L’Entertainment Software Rating Board (ESRB) a commencé à informer les consommateurs de certains éléments interactifs dans les jeux en avril 2018. À l’origine, les deux étiquettes que les jeux pouvaient recevoir concernaient les achats en jeu et l’interaction avec l’utilisateur. Le conseil de classification va introduire ce troisième label pour ajouter de la transparence sur les achats en jeu.

Ce nouvel indicateur sera apposé sur les jeux qui contiennent des offres d’achat de biens numériques inconnus avec de la monnaie réelle ou de la monnaie virtuelle qui peut être achetée avec de l’argent. L’ESRB continuera d’attribuer son précédent avertissement aux titres comportant des microtransactions qui précisent ce que les joueurs recevront pour leur achat, notamment des personnages ou des niveaux supplémentaires. L’ESRB précise que cette mesure vise les loot boxes, les jeux gacha (distributeurs automatiques), les packs d’objets et autres récompenses mystérieuses en jeu.

L’ESRB déclare que, bien que les parents soient plus préoccupés par la possibilité de dépenser de l’argent réel dans les jeux que par le fait que les achats soient aléatoires, l’organisation a reçu des commentaires de nombreux joueurs demandant des clarifications supplémentaires. Elle espère aider les consommateurs à prendre des décisions éclairées sur les titres qu’ils choisissent de soutenir plutôt que de découvrir les loot boxes après avoir démarré le jeu.

« Nous voulons éviter d’embrouiller les consommateurs qui peuvent ne pas être familiers avec ce qu’est une loot box », a déclaré l’ESRB sur son choix d’éviter de dire loot box dans son étiquette. « Des recherches récentes montrent que moins d’un tiers des parents ont à la fois entendu parler d’une loot box et savent ce que c’est. L’expression ‘loot box’ est largement comprise dans et autour de l’industrie du jeu vidéo et parmi les joueurs passionnés, mais la plupart des personnes moins familières avec les jeux ne la comprennent pas. Bien que ce nouveau label soit principalement une réponse aux commentaires des passionnés de jeux, il reste essentiel que tous les consommateurs, en particulier les parents, comprennent clairement les informations de classification que nous fournissons. »

Les boîtes de butin sont devenues un sujet brûlant dans le domaine des jeux vidéo après avoir été popularisées par des titres tels que Fortnite, FIFA Ultimate Teamet Overwatch. La nature aléatoire des loot boxes est fréquemment comparée aux jeux d’argent, et la Belgique a carrément interdit ce type de microtransaction en 2018 car elles étaient « en violation de la législation sur les jeux d’argent. » L’année dernière, le sénateur républicain Josh Hawley a cherché à réglementer les loot boxes aux États-Unis en présentant la loi sur la protection des enfants contre les jeux abusifs.

Recommandations de la rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.