Les agences d'État pensent que Riot Games s'en tire à bon compte avec un règlement de 10 millions de dollars pour discrimination.

Les agences d’État pensent que Riot Games s’en tire à bon compte avec un règlement de 10 millions de dollars pour discrimination.


En 2019, League of Legends Le créateur de League of Legends, Riot Games, a accepté un règlement dans le cadre d’une action collective pour discrimination sexuelle, qui s’est traduit par le versement de 10 millions de dollars à environ 1 000 employés actuels et anciens. Cependant, les agences de l’État de Californie estiment que ce montant n’est guère plus qu’une tape sur les doigts et affirment que le paiement total devrait être nettement plus élevé – peut-être 400 millions de dollars.

Selon le Los Angeles Times, la division californienne de l’application des normes du travail a demandé à intervenir dans l’affaire du règlement au motif que les femmes qui poursuivent Riot Games n’ont pas été représentées de manière adéquate par leurs avocats. L’agence a déclaré qu’elle était tenue, en vertu de la loi californienne, d’être informée d’un procès potentiel en matière de travail afin d’avoir la possibilité de poursuivre sa propre affaire, mais que l’avis avait été mal classé et qu’elle avait donc le droit d’intervenir.

En outre, le département de l’emploi équitable et du logement de Californie enquêtait sur Riot Games depuis fin 2018 et a déclaré dans un document déposé début janvier que les plaignants pourraient avoir droit à 400 millions de dollars ou plus. Il a également déclaré que les actions non monétaires, telles que des changements sur le lieu de travail, semblaient également inefficaces.

Le rapport du Los Angeles Times indique également que le cabinet des plaignants, Rosen Saba LLP, a déposé une réfutation des agences de l’État, malgré le fait qu’un changement pourrait entraîner un paiement nettement plus important.

Le responsable de la communication d’entreprise de Riot Games, Joe Hixon, a reconnu ces « objections fortement formulées » lors d’un entretien avec Digital Trends, et a qualifié le chiffre de 400 millions de dollars de « clickbait ».

Le règlement initial de Riot Games est intervenu quelques mois après la publication par Kotaku d’un long article détaillant une culture du sexisme. L’article alléguait que Riot Games désavantageait les femmes, en parlant d’elles de manière sexuelle par e-mail et en leur posant des questions inappropriées pendant le processus d’embauche. Les femmes ont déclaré qu’elles n’étaient pas non plus écoutées lorsqu’elles prenaient la parole lors de réunions, les hommes parlant par-dessus elles, et qu’elles étaient critiquées lorsqu’elles ne faisaient pas un travail de secrétariat qui ne faisait pas partie de leur description de poste.

Le règlement de 10 millions de dollars pour discrimination sexuelle par une société de jeux vidéo était déjà assez inédit, mais un versement potentiel de 400 millions de dollars enverrait un message encore plus clair aux dirigeants des grands studios : le jeu n’est plus un club de garçons, et les personnes victimes de discrimination ne sont plus impuissantes à y mettre fin.

Mis à jour le 1-23-20 avec des citations de Riot Games.

Recommandations de la rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.